Paris

Europa. Francia. Guía turística. Sitios de interés. # Musée du Louvre. Musée National d'Art Moderne. Musée Picasso. Mitterand. Place de la Bastille. Quartier Latin. Le Marais. Notre Dame

  • Enviado por: El remitente no desea revelar su nombre
  • Idioma: francés
  • País: España España
  • 8 páginas
publicidad
publicidad

P A R I S

Paris est la capitale de la France. Elle est située dans la région d'Île-de-France, au coeur du Bassin Parisien sur une boucle de la Seine. La ville est formée de vingt arrondissements et compte à nos jours avec plus de deux millions d'habitants. Paris est une ville mondialement connue non seulement par le caractère culturel et artistique de celle-ci mais aussi par son caractère politique, économique, historique…

Nous allons voir plusieurs lieux emblématiques de Paris tels que le quartier Latin, Le Marais ou la Place de la Bastille ainsi que quelques musées parisiens sans oublier la cathédrale de Notre-Dame de Paris et nous finirons par citer quelques travaux executés par le président Mittérrand pendant son mandat.

Quartier Latin, Sorbonne et autres universités 

Le quartier Latin de Paris est situé entre le Vème et VIème arrondissement, entre la rive du fleuve, Saint-Germain-des-Près, le quatier du Luxembourg et le Jardin de Plantes.

Cet élegant quartier, très fréquenté par étudients et professeurs, doit son nom aux premiers étudiants qui parlaient le Latin dans les écoles et universités médiévales. Cette zone de la ville est généralement associée à des artistes, intellectuels et à la vie bohémienne, mais aussi avec une histoire d'inquiétudes politiques. En 1871 la Place de St-Michel devient le centre de la Commune de Paris et plus tard, en Mai 68, c'était le foyer du mouvement de soulèvement des étudiants. Au XIIème siècle l'Université de Paris, installée à l'origine au Cloitre Notre Dame, s'établit sur la rive gauche et depuis ce quartier est marqué par une forte tradition universitaire. En 1253 Robert de Sorbon fonde un collège pour les pauvres qui avec le temps prend une réputation internationale : la Sorbonne.

On trouve dans ce quartier de nombreux endroits historiques, des musées et des bâtiments emblématiques comme par exemple le Musée National du Moyen Âge (ou Musée de Cluny) ou les thermes romains. On trouve aussi le Panthéon, église dédiée à Ste-Geneviève, construit sous l'ordre de Louis XV. L'édifice en forme de croix grecque et surmonté d'un dôme avec une lanterne a une longueur de 130 mètres, une largeur de 82 mètres et une hauteur de 83 mètres. Plusieurs personnages célèbres ont été inhumés dans ce temple, comme par exemple, Voltaire, Rousseau et le couple Curie.

En 1257 est fondé le collège de Sorbonne : c'était une oeuvre du confesseur de saint Louis, le chanoine Robert de Sorbon ,soutenue par des libéralités royales, pour l'entretien de vingt, puis trente-deux étudiants en théologie. Paris compte aussi avec d'autres campus universitaires comme celui de Jussieu avec le universités Pierre et Marie Curie ou l'Université Denis Diderot.

Le Marais

Le quartier du Marais se situe au le IIIème et le IVème arrondissement, sur une ancienne zone de marais, sur la rive droite de la Seine. Il prend son importance au XIVème siècle, vers 1360, Charles V s'installe à l'Hôtel Saint-Paul puis Charles VI commence à habiter aussi un nouvel hôtel, celui de Tournelles, le Marais devient alors le quartier royal. Pendant l'occupation anglaise, le duc de Bedford y réside, puis Charles VII, Louis XI, Charles VIII, Louis XII (il y mourut), et François 1er y résident pendant de courtes périodes de temps. Henri II l'habite et c'est là qu'il est transporté et qu'il meurt après le tournoi tragique avec Montgoméry. Sa veuve, Catherine de Médicis, ne voulant plus y vivre, change la résidence royale au Louvre.

Pendant le XVIIème siècle a été à son apogée grâce au roi Henri IV, d'importantes réalisations sont faites, comme par exemple la Place de Vosges, place royale qui maintient une parfaite symétrie. En même temps, tout le Marais se couvre de somptueux hôtels qui stimulent la vie intellectuelle parisienne. Un des hôtels le plus emblématique est l'hôtel Salé, achevé en 1659. Il est représentatif des ces belles maisons à la française avec d'amples chambres qui sont séparés de la rue par une vaste cour d'honneur. Malgré tout, le quartier est démodé aux XVIIIème et XIXème siècles. Au XXème siècle, le plan Voisin prévoit de raser tout le centre de la rive droite de la Seine, l'architecte André Hilt propose de séparer le Marais par une radiale nord-sud ainsi que d'élargir encore la rue de Rivoli. Entre les années 1936 et 1965, une grande partie du quartier est rasée.

Dans les années 60 l'hôtel de Vigny est condamné à la demolition mais un de ses occupants, Michel Raude, est averti par un artisan marionnettiste passionné des quartiers anciens et ils adoptent des meuvures pour l'éviter. Raude se propose donc de sauvegarder le Marais. L'avertissement immédiat d'André Malraux, ministre de la Culture à l'époque, pour empêcher la démolition de L'hôtel de Vigny; la sensibilisation du public sur l'importance historique du quartier en créant le Festival du Marais et la création de l'"Association pour la Sauvegarde et la Mise en Valeur du Paris Historique" sont des meusures mises en marche par Raude. En août 62 la loi pour la création de secteurs sauvegardés est votée. Elle est destinée à protéger les centres-villes anciens menacés par la promotion immobilière. Depuis les années 90, un autre plan de sauvegarde du quartier est mis en marche, de nombreux hôtels sont restaurés.

Le Marais a un nombre important de musées comme le Centre Pompidou, le Musée Picasso (nous parlerons d'eux deux par la suite) ou l'Hôtel Carnavalet qui abrite les décors des immeubles détruits par Haussmann. Les oeuvres d'art, les documents montrent le développement de Paris, les événements qui s'y sont produits ainsi que les personnages de son histoire. Nous ne pouvons pas oublier de mentionner les hôtels lorsque nous parlons de ce quartier. Il compte avec plus de vingt, par exemple l'Hôtel d'Angoulême, Lamoignon, Sully... Nous trouvons aussi dans le quartier la déjà citée Place des Vosges. Dans un des plus vastes hôtels de cette place habita Victor Hugo de 1832 à 1848.

Le Marais est donc un quartier plein d'histoire et très attirant pour les visiteurs.

Place de la Bastille

La place de la Bastille a tout d'abord été pendant quatre siècles une forteresse, qui lui a donné son nom. En 1356 après le désastre de la bataille de Poitiers, la situation du royaume de France est catastrophique: le royaume est faible et le roi Jean le bon est prisonnier des Anglais. Le Prévôt des marchands Etienne Marcel a pendant ce temps le pouvoir à Paris. Il décide la construction d'une nouvelle muraille autour de la ville pour la préserver des menaces externes. L'enceinte de Charles V est achevée sous Charles VI. La porte St Antoine est construite à l'est de la ville avec un bastion ou  "bastille" à côté. Une fois construite la Bastille, elle a trois buts: protéger l'enceinte du côté Est de Paris, protéger la porte St Antoine ainsi que protéger l'hôtel St Paul, résidence royale qui se trouvait à côté et dont il ne reste rien à nos jours.

La première pierre de la forteresse est posée le 22 avril 1370 et elle est achevée en 1382 sous le mandat de Charles VI. Elle se compose de huit tours de 22 mètres et de murs de 4 mètres d'épaisseur. Une fois finie la construction, la Bastille devient une prison d'état: les gens y étaient enfermés par ordre du monarque. C'était donc une prison pour les ennemis personnels du roi, souvent des personnages importants de la cour, quelques exemples: le cardinal de la Balue, enfermé par Louis XI, Montgoméry pour avoir tué par accident le roi Henri II lors d'un tournoi, le protestant Bernard Palissy pendant les Guerres de Religion, le maréchal de Bassompierre parce qu'il était craint par Richelieu, le Surintendant des Finances Fouquet et l'Homme au Masque de fer. Voltaire y fut enfermé aussi pour avoir écrit des vers satiriques contre le Régent.

La Bastille a fini par incarner aux yeux du peuple parisien le pouvoir tyrannique du roi. C'est ce symbole que le peuple détruit le 14 juillet 1789, début de la Révolution Française. Du 9 juin 1794 au 14 juin 1794 la guillotine fut installée sur la place dégagée des restes de la forteresse de la Bastille, appelée désormais place Antoine.

La colonne de Juillet a été élevée sur la place de la Bastille, en commémoration des Trois glorieuses du mois de juillet 1830, qui débouchera sur la chute de Charles X et le début de la Monarchie de Juillet sous le règne de Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, jusqu'au Printemps des peuples en 1848. Le sommet est orné d'une sculpture en bronze doré d'Auguste Dumont : le Génie de la Liberté. L'autre monument qui se trouve sur la Place de la Bastille est l'Opéra Bastille, conçue par Carlos Ott et inaugurée en juillet 1989 pour le deux centième anniversaire de la prise de la Bastille, après la désition du président Mittérrand d'en construire une autre pour décharger l'Opéra Garnier.

Musées de Paris

MUSÉE DU LOUVRE :

Le Musée de Louvre possède une des plus importantes collections d'art au monde. À l `origine c'était une forteresse construite vers 1200 par le roi Philippe-Auguste pour défendre Paris des invasions Normandes. Ensuite pendant les plusieurs ampliations succèssives menés par François I, Catherine de Médicis ou Henri IV furent construites par exemple Les Tuilleries ou La Petite et La Grande Galeries ainsi que La Cour Carrée dans les temps de Richeulieu. Plus tard Napoléon agrandit aussi le Palais par la construition de l `Aile Nord. L'emblème du Louvre est sans doute les Pyramides en verre dans la Cour de Napoléon, oeuvre du Président Mittérrand.

Le Louvre compte avec un gran nombre d'oeuvres d'art d'époques très différentes. Dans la partie de l'Antiquité Orientale on touve de nombreuses sculptures ainsi que dans l'Antiquité Egyptienne où on peut aussi voir des sarcophages et des peintures. Le musée possède une impréssionante collection de tableaux depuis le Moyen-Âge jusqu'au XIXème siècle avec des oeuvres célèbres telles que «Le Serrement des Trois Horaces» et «Le Sacre de Napoléon I» de Louis David ou «La Joconde» de Léonard de Vinci.

MUSÉE D'ORSAY:

La Gare d'Orsay fût construite en 1900 sur les ruines de l'ancien Palais d`Orsay incendié pendant la Commune de Paris. En 1973 sous le gouvernement de Georges Pompidou, la Direction des Musées Nationaux projette l'implantation d'un musée pour éberger toutes les arts de la deuxième moitié du XIXème siècle. En 1986, la Gare d'Orsay rouvre ses portes comme musée. L'amémagement intérieur, très discuté, a été confié à une designer italienne, les installations n'évoquent donc en rien le XXème siècle.

Ce musée est un trait d'union entre Le Louvre et le Centre Pompidou, il est consacré à l'ensemble de la création artistique entre 1848 et 1914 environ. On y trouve des oeuvres de beaucoup de mouvements artistiques comme le Réalisme, l'Impressionisme ou le Symbolisme et des oeuvres d'artistes très importants comme Cézane, Manet, Toulouse-Lautrec, Seurat, Gauguin, Monet, Degas...

MUSÉE NATIONAL D'ART MODERNE:

Le Centre national d'art et de culture Georges Pompidou est conçu par le Président Georges Pompidou dans le but de créer au centre de Paris une institution culturelle consacrée à la création artistique moderne et contemporaine de tout type. Le musée est installé au coeur de Paris, dans un bâtiment à l'architecture emblématique du XXème siècle conçue par Renzo Piano et Richard Rogers ouvre ses portes en 1977. L'architecture du bâtiment est libertaire, caractéristique des années 60, par exemple, elle rejette les escalators à l'extérieur de celui-ci pour laisser de la place aux espaces du musée. De 1997 jusqu'à décembre 1999 le musée est rénové, il est réouvert en janvier 2000 fourni avec de nouveaux espaces.

La répartition des oeuvres du Musée d'Art Moderne se fait de la suivante façon: 4ème étage de 1905 à 1918, 3ème étage art contemporain. Les autres étages du Centre sont réservés pour des expositions d'artistes contemporains et d'autres mouvements artistiques, une bibliothèque informative et le Centre de Création Industrielle. Quand au sous-sol, il est utilisé pour la représentation de tout type de spectacles, films et réunions.

MUSÉE PICASSO:

À la mort du peintre espagnol en 1973, l'Etat français a reçu une ample collection d'oeuvres de l'artiste : 203 tableaux, 158 sculptures, 16 papiers collés... L'Etat décide de les mettre dans un musée qui se trouve dans un bel hôtel du XVIIème siècle dans Le Marais, qui appartenait à Aubert-de-Fontenay, chargé de percevoir l'impôt sur le sel, c'est pour cela qu'il est appellé l'hôtel Salé. Dès la fin du XVIIème l'hôtel est utilisé pour diverses fonctions: ambassade, Ecole centrale des arts et manufactures... La Ville de Paris achète l `Hôtel salé et le classe comme monument historique en 1964. Depuis 1974 pendant dix ans il est restauré et après un grand aménagement pour adapter le bâtiment pour devenir un musée, il ouvre ses portes en 1985.

La collection du musée est essentiellemnt présentée en ordre chronologique, commence au premier étage avec les oeuvres des périodes bleue et rose, cubiste et néoclassique. Les pièces de la collection ne sont pas exposées toutes en même temps.

MUSÉE DE L'ARMÉE:

Le Musée de l'Armée, crée en 1905, occupe de part et d'autre de la cour d'honneur des Invalides le bâtiments de l'Occident et de l'Orient. Il possède de très riches collections qui retracent chronologiquement l'histoire militaire, depuis l'Âge de la Pièrre jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. Le musée se trouve dans l'Hôtel des Invalides, construit entre 1671 et 1676 sous l'ordre de Louis XIV pour les vétérans de guerre sans abri. Au centre de celui-ci, le reluisant Dôme indique le lieu où reposent les restes de Napolón Bonapart. C'est en 1840 que fut décidé par le roi Louis-Philippe le transfert du corps de l'Empereur l'île de Sainte-Hélène où il périt.

Le musée possède des armes et armures permettant d'apprécier l'évolution des formes et de la décoration inspirées par l'art de la Renaissance, la plupart des armures exposées datant surtout du XVIème siècle et étant destinées aux joutes et parades. Mais il ne se limite pas aux salles intérieures, une partie importante des collections est présente dans les cours, comme le matériel ancien d'artillerie de terre et de mer dans la Cour de la Victoire. De nombreux canons de différentes époques, de toutes tailles, occupent les galéries qui entourent la Cour d'Honneur.

Notre-Dame de Paris

Aucun autre bâtiment n'est aussi associé à l'histoire de Paris comme l'est Notre-Dame. La cathédrale s'élève majestueuse sur l'Île de la Cité, berceau de la ville. Le Pape Alexandre III mis la première pierre en 1163, ce n'est que le début de 170 ans de travaux d'architectes gothiques et artisans médiévaux. Depuis lors, une cour de célèbrités ont croisé les trois portes de la cathédrale. Celle-ci est un chef d'oeuvre de l'architecture gothique, élevée sur l'emplacement d'un temple romain. À la fin de sa construction, vers l'an 1330, elle meusurait 130 mètres de long, possèdait déjà les arc-boutants, une ample croisière, un beau choeuret des tours de 69 mètres de hauteur.

Des fouilles récentes ont permis de mettre au jour des fragments de mosaïques, de colonnes et de chapiteaux antiques ainsi que d'un chapiteau d'époque mérovingienne et ont révélé les soubassements d'une ancienne église à cinq nefs construite sur le modèle des basiliques constantiniennes. On pourrait en déduire que la première grande cathédrale, dédiée à Saint-Étienne, aurait été édifiée au IVème siècle qu'on aurait aménagé postérieurement. Une autre téorie dit qu'elle aurait été élevée au VIIème siècle, sur un plan d'une basilique qui ne fontionnait plus, et qui réemployait des éléments plus anciens. Le plan de la nouvelle cathédrale reprend le plan de l'ancienne basilique, avec ses cinq nefs, mais dans de plus vastes proportions: avec 127,50 mètres de long, 12,50 mètres de large pour la nef centrale, 40 mètres de largeur totale et 33 mètres sous la voûte, Notre-Dame de Paris est au XIIème siècle le plus grand édifice religieux du monde occidental. Notre Dame compte avec d'impressionants rosaces colorés, les plus importantes celle sur la façade ouest et celle de la façade sud. Les tours de la cathédrale peuvent être visitées dans l'actualité, en montant à pied les 147 marches qui mènent au haut des tours.

Au XIXème siècle, les Français redécouvrent la richesse de leur patrimoine gothique grâce au mouvement romantique d'une part le génie du Christianisme de Châteaubriand, écrit en 1802, et surtout le roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, publié à partir de 1821. Dans l'oeuvre de Victor Hugo, le personnage Frollo est déchiré entre son amour pour Dieu et celui qu'il éprouve pour Esméralda, jeune fille gitane, naïve, qui découvre la méchanceté des parisiens envers les gitans. Celle-ci danse sur le parvis de Notre Dame et veut être enlevée par l'archidiacre de la cathédrale. Quasimodo, le mal-formé sonneur de cloches de celle-ci qui aime aussi la jeune fille veut la sauver et vivent des péripéties qui ont lieu aux alentours de Notre Dame.

Travaux de Mittérrand

François Marie Adrien Maurice Mitterrand est né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charente) et mort le 8 janvier 1996 à Paris, avocat, homme d'État français, fut président de la République française de 1981 à 1995. Il détient actuellement le record de longévité (14 ans) à la tête de la République française. Il fait ses études secondaires au collège Saint-Paul d'Angoulême où il devient membre de la JEC, structure étudiante de l'Action catholique. Entre 1934 et 1937 il étudi à l'École libre des sciences politiques. Il participe à la Seconde Guerre Mondiale et est fait prisonnier par l'armée allemande en 1940. Peu après, Mitterrand participe au gouvernement des secrétaires généraux voulu par le général de Gaulle avant l'installation du gouvernement provisoire à Paris. En février 1946, François Mitterrand adhère à l'Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR), qu'il préside ensuite de 1953 à 1965 et qui lui offre un premier laboratoire politique. En 1947 François Mitterrand devient le plus jeune ministre de France avec le portefeuille des Anciens Combattants dans le gouvernement du socialiste Paul Ramadier. Dans les années qui suivent, il détient plusieurs portefeuilles ministériels, dont ceux de l'Information, de la France d'outre-mer, et le ministère délégué au Conseil de l'Europe. En Juin 1971 François Mitterrand est élu Premier secrétaire du PS. Au soir du 10 mai 1981, François Mitterrand est élu Président de la République avec 51,8% des suffrages exprimés contre 48% à Valéry Giscard d'Estaing. En 1988 il est réélu en emportant l'élection présidentielle contre Jacques Chirac avec 54% des voix cette fois-ci.

Pendant le second septennat de Mittérrand, il réalise plusieurs travaux à Paris. Les trois de ces réformes sont innaugurés en 1989, le Grand Louvre avec les pyramides en verre, l'Opéra de la Bastille, « moderne et populaire » afin de démocratiser la musique classique et la Grande Arche de la Défense, monument situé dans le quartier de la Défense, dans la banlieu est parisienne. L'Arche est un cube presque parfait, évidé en son centre, recouverte de plaques de verre de 5 cm d'épaisseur, traitées spécialement pour empêcher toute déformation optique. Six ans plus tard en 1995, furent inaugurés deux autres constructions : La Bibliothèque Nationale de France et le Pont de Normandie. Cette première est la plus importante bibliothèque de France. Elle a le statut d'établissement public et ses activités sont réparties sur différents endroits, dont le principal est la bibliothèque du site François Mitterrand, située dans le XIIIème arrondissement, sur la rive gauche de Paris. Ses collections sont estimées à trente millions de volumes mais elle est aussi largement connue pour Gallica, sa bibliothèque numérique de documents, la plupart sont des documents. C'est l'une des bibliothèques les plus importantes au niveau mondial. Quant au pont de Normandie, il ne se trouve pas à Paris, mais c'est un chef d'oeuvre qui relie le Havre (Seine-Maritime) rive droite au nord, à Honfleur (Calvados) rive gauche au sud, à l'estuaire de la Seine.

En mai 1995, François Mitterrand achève son second septennat et, le 31 décembre, écoute les vœux de son successeur en simple citoyen, comme il l'avait annoncé un an plus tôt.Il meurt le 8 janvier 1996 de son cancer de la prostate.

- 6 -