Estudio de una empresa de alta costura

Economía. Diseño. Estrategia empresarial. Domenico de Sole. Tom Ford. Competencia. Valor bursatil

  • Enviado por: Javier ABAROA
  • Idioma: francés
  • País: Francia Francia
  • 14 páginas
publicidad

GUCCI représente aujourd'hui une des marques de luxe le plus important du marché. Quand même, l'image qui a cette marque de maroquinerie n'a pas eu comme on la retrouve aujourd'hui, toujours. GUCCI a passé par des moments de risque de perdre sa réputation et distinction avec une stratégie pas bien défini.

Le groupe, qui vend surtout ses produits à des touristes japonais et américains, a souffert comme l'ensemble du secteur du ralentissement économique mondial, de l'épidémie de pneumonie atypique et de la guerre en Irak, qui ont découragé notamment les déplacements aériens.

Un peu d'histoire

Pas qu'après l'arrive de Karl Lagerfeld chez Chanel, est-ce qu'il y a eu une histoire de renaissance si intéressante comme laquelle de GUCCI avec la figure de Tom Ford. Avant son arrive comme directeur créative en 1994, la maison a été point de regarde de tous les journaux à cause du des-management et du risque de bancroche. Les membres de la famille GUCCI n'ont été pas intéressés par le business o ils étaient en prison à cause d'évasion d'impôts. Les scandales deviennent une « reality show » en Mars, 1998 avec l'assassinat du dernier homme GUCCI, Maurizio GUCCI, engagé par sa ex-femme.

Son créateur, Guccio GUCCI, le fils d'un artisan à Florence, laissait sa Italie native quand il était petit à cause d'une dispute entre frères. Il partait à Paris, après Londres, oú il devenait maître d'hôtel dans l'hôtel Savoy. Là, entouré par une clientèle riche, GUCCI concevait l'idée d'ouvrir un business de produits de luxe en cuir.

GUCCI retournait à Florence et ouvrait son premier magasin en 1920. Les produits en cuir et les accessoires équestres avaient un succès si grand entre la jet - set italienne que GUCCI sautait au marché des États-Unis en 1953. La maison devenait synonyme d'ostentation dans les années 50 et 60, en attirant des clients comme Grace Kelly, Audrey Hepburn et Jackie Kennedy. Quelques accessoires devenaient classiques - le sac a main en bambou, les mocassins,… - tous adornaient avec le rouge et vert logo stylisé de la marque.

Dans les années 80, cependant, GUCCI avait presque vidé son nomme prestigieux avec les licences excessives et les allongements de la marque. En 1993, Investcorp, une groupe Arabe d'investissements, gagnait le control, en posant la moitié du stock de GUCCI au marché, en finissant avec le control de la famille sur la marque en soi-même.

En 1994, GUCCI changeait la moitié de son staff et promouvait Tom Ford, un assistant de studio de 36 ans, à la position de Directeur créatif. Native de Santa Fe, Ford étudiait à l'université de New York avant qu'il finisse á la télévision en train de faire de la pub commercial. Après, il commençait à étudier design à la Parson School of Design à New York. À Paris, il étudiait design d'intérieurs et du mode. Á la fin des années 80, il travail pour designers comme Cathy Hardwick and Perry Ellis, avant entré dans le group GUCCI en 1990.

Tom Ford changeait l'image de GUCCI, en créant une marque sensible avec es problèmes du moment : Une société conscient avec le SIDA et qui a oublié le sex. Les designs exprimaient l'ambivalent éthique du sexe : pantalons androgynes, sensuels au touche, pour des gens qui veulent se sentir sexy pour eux-mêmes, et pas seulement aux yeux des autres.

The rest of the story is stock. The house parlayed its ready-to-wear success into 11 licenses, causing its share prices to skyrocket in 1996.

Mais GUCCI a eu aussi des problèmes financières avec le tombe du valeur des actions, en suivant le recul de l'économie asiatique. Un autre développement intrigant est venu de la part de chez Prada, la marque milanaise, laquelle achetait le 9,5 % des actions de GUCCI en Juillet, 1998. Est-ce que GUCCI survivra dans ce millenium après le succès vécu dans les années 90 ? On doit attendre.

GUCCI convulsionnait le monde de la couture et de la mode en Décembre 2000, en annonçant l'acquisition du 51 % de la ligne prêt-à-porter d'Alexander McQueen, en dirent que la marque du designer anglais serait poussé autour du monde d'une façon agressive, avec des nouveaux magasins à New York, Paris et Milan.

Ce dernier mouvement corporatif n'adoucissait pas la relation entre le group GUCCI et LVMH.

GUCCI représente environ 60% du chiffre d'affaires de GUCCI Group, les autres marques composant le portefeuille étant Yves Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Sergio Rossi, Alexander McQueen et Stella McCartney. C'est à l'heure actuelle la seule division profitable de GUCCI Group.

Table résume avec les événements les plus importants.

1920

En 1921, Guccio GUCCI ouvre une petite compagnie de bagages et parure à Florence, en vendrant exclusivement produits en cuir crées et produises par les meilleurs artisans de Florence.

1930

Avec du temps, le magasin de Florence attirait une clientèle sophistiquée internationale. Ce succès pusse l'ouverture d'un nouveau magasin en 1938 dans la rue Condotti, à Rome.

1940

En 1947, le premier produit icône de GUCCI est introduit: le sac a main de bambou.

1950

Pendant les années 50, la marque vivre des moments de succès. Le mocassin avec une fermeture en métal était introduit, en devenant une autre produit icône GUCCI.

Guccio GUCCI est mort en 1953, au moment ou la compagnie vivait des moments d'expansion et reconnaissance.

Avec l'ouverture du magasin à New York en 1953,, GUCCI commence a construire sa présence internationale.

1960

Ouverture des magasines à Londres, Paris et Palm Beach, en donnant du succès au GUCCI dans les marches clés autour du monde. Grace Kelly, Peter Sellers et Audrey Hepburn aidaient faire GUCCI synonyme avec l'idée chic de Hollywood. En 1966, GUCCI créait l'icône des écharpes en soie pour Grace Kelly. Jackie Kennedy utilisait le GUCCI sac à bras, lequel est connu aujourd'hui comme le "Jackie O".

À la fin des années 60, la marque adopte le légendaire logo GG.

1970

GUCCI focalise son expansion internationale vers le marché asiatique, en ouvrant des magasins à Hong Kong et Tokyo.

1980

Au début des années 80, la direction de la compagnie pas a mains de Maurizio GUCCI. En 1984, Domenico De Sole devienne président de GUCCI Amérique.

Invertcorp (compagnie d'investissement localisé à Bahrayn), achète le 50% des actions de GUCCI à Aldo GUCCI et ses enfants à la fin des années 80.

1990

En 1990, Tom Ford arrive chez GUCCI comme directeur designer du prêt-à-porter féminin.

Maurizio GUCCI vend la totalité de ses actions à Investcorp en 1993.

En 1994, Domenico De Sole devienne PDG du GUCCI Group NV et Tom Ford est nombré comme Directeur Créative pour GUCCI. En Mars, 1995, la première collection de Tom Ford est un succès sans précédents.

En octobre 1995, le 48,2% des actions de GUCCI en propriété de Investcorp sont vendus, et GUCCI est listé dans les marchés de valeurs de New York et Amsterdam. En Mars 1996, Investcorp vends le reste (le 51,8% que possède encore), en transformant GUCCI dans une complète entreprise publique.

En 1997, GUCCI prend control sur son business de montres, en achetant Severin Montres, une de plus grande et plus rentable compagnie de montres dans le monde.

GUCCI est nommé « European Company of the Year 1998 » par la Fédération Européenne des journaux de business, à cause de son savoir faire financier et économique, sa vision stratégique et sa qualité de gestion.

En 1999, GUCCI entre dans une stratégique d'alliance avec Pinault-Printemps-Redoute. GUCCI passe d'être une compagnie de marque unique à être part d'un group multimarque.

2000

GUCCI continue a étendre sa présence international, en ouvrant des nouveaux magasins partout.

En Septembre 2000, GUCCI re-ouvre son renouvelé magasin de la 5éme Avenue, le vaisseau-amiral de GUCCI dans le monde.

Domenico de Sole

Domenico De Sole est le président et le PDG du GUCCI Group NV, et directeur général de la chambre de gestion du Group. Monsieur De Sole arrivait chez GUCCI en 1984, comme PDG du GUCCI Amérique Inc. Il restait á New York jusqu'à 1994, quand il partait en Italie pour devenir PDG du group entier. Il a continue à être dans la même place depuis 1994 dans les années suivantes.

Mr. De Sole a joué un papier décisif pour rétablir l'exclusivité et la profitabilité de la marque GUCCI. Il a réussi en se focalisant sur la production GUCCI des produits en cuir, en investissant en campagnes de communication et promotion, au même temps que en désignant des produits prêt-à-porter pour l'homme et la femme.

En 1997, Mr. De Sole impulsait l'achat de GUCCI timepieces, en prendrant le control directe sur une des licences le plus important de la compagnie. Il centralisait aussi les procès logistiques et les systèmes d'information de la maison, en améliorant l'efficience et en actualisant et s'étendrant le réseau jusqu'à les magasins.

À la fin de 1995, Mr. De Sole introduisait d'une manière que a eu du succès le group GUCCI NV dans les marches de valeurs de New York et Amsterdam. En 1999, invitait PPR (Pinault-Printemps-Redoute) à acheter une parte substantielle de la compagnie pour la protéger d'une offre publique d'achat lancé par LVMH, le group de luxe le plus important du monde. Comme ça, il assurait l'indépendance de GUCCI pour s'étendre et pour donner de la valeur a ses actionnaires.

En 1999, GUCCI complétait l'acquisition de Yves Saint Laurent, Sanofi Beauté (maintenant YSL Beauté) et Sergio Rossi. En 2000, GUCCI acquises Boucheron, Alesander McQueen et Bedat & Co. Les années suivant, jusqu'à aujourd'hui, GUCCI a fait entrer dans son portefeuille de marques a Bottega Veneta, Stella McCartney et Balenciaga. Grâce au lidership de Domenico De Sole, le group est devenu une compagnie multimarque de luxe le plus profitable du monde.

Domenico De Sole est né à Rome en 1944. Après avoir son diplôme en Droit, il quitte l'Italie pour partir aux États-Unis en 1970, oú il fait un Master à l'Université de Harvard. Il commence a travailler à Washington dans un buffet d'avocats nommé Patton, Boggs & Blow. Mr. De Sole est citoyen américain. Il est marié et il a deux enfants.

Tom Ford

Tom Ford naissait en Austin, Texas, mais il passait la plus part de son enfance à Santa Fe, New Mexico. Pendant l'adolescence, il partait á New York pour commencer ses études à l'Université de New York, au début en assistant au cour d'histoire de l'Art. Plus tard, il reconduisait ses études pour se concentrer dans l'architecture à l'École Pearson du design à New York et Paris, en finissant ses pratiques à New York.

En 1986, après finir ses études, il entrait dans le staff créative du designer américaine Cathy Hardwick, et en 1988, il changeait de boulot pour travailler avec Perry Ellis comme directeur designer.

En 1990, Tom Ford partait á Milan pour entre dans le group GUCCI comme designer de mode féminin. En 1992, il devenait directeur designer et en 1994 il arrive a la place de directeur créatif chez GUCCI. Il est responsable du design de tous les lignes de produits, en commençant par vêtements, jusqu'à les parfums, de l'image corporative du group, les campagnes d'avertissement et le design de tous les magasins de la marque.

En janvier 2000, en suivant l'acquisition de Yves Saint Laurent et YSL Beauté par le group GUCCI, Tom Ford assumait la position de directeur créatif de Yves Saint Laurent Rive Gauche et YSL beauté.

In January 2000, following the acquisition of Yves Saint Laurent and YSL Beauté by the GUCCI Group, Tom Ford assumed the position of Creative Director of Yves Saint Laurent Rive Gauche and YSL Beauté. In addition to his existing duties at GUCCI, Ford works with all creative teams at YSL to define the overall image and positioning of the YSL brand including all product categories and communication activities. Ford also acts as Creative Director of GUCCI Group. In July 2002 he was made Vice Chairman of the Management Board of GUCCI Group.

Le succès de Tom Ford dans l'industrie de la mode a été reconnu par de nombreux prix: 3 prix du prestigieux « Council of Fashion Designers of America » (CFDA) par être le designer international de l'année pour GUCCI (1996), Designer de l'année des vêtements féminins par Yves Saint Laurent Rive Gauche (2001) ; 2 prix par le « Fashion Editor's Club » au Japon (FEC) pour être le designer international de l'année pour GUCCI (1996) et meilleur designer de l'année pour GUCCI et Yves Saint Laurent Rive Gauche (2001) ; Cinq VH-1 / Vogue Fashion Awards, Meilleur nouveau designer de mode du future pour GUCCI (1995) inclut, Designer de l'année pour des vêtements pour l'homme et la femme pour GUCCI (1996), Designer de l'année pour des vêtements pour la femme chez GUCCI (1999) et plus récemment Designeur de l'année pour Yves Saint Laurent Rive Gauche (2002), le « Style Icon Award » en 1999 par le magazine ELLE (UK) ; le prix « Homme de l'année 2000» donné par GQ (UK),… Plus récemment, en Octobre 2003, Tom Ford était lauréat avec le « First Annual Fashion Design Achievement Award » dans le Cooper Hewitt Design Museum's National Design Awards (Octobre 2003).

La société Pinault-Printemps-Redoute

Pinault-Printemps-Redoute est le leader européen de la distribution spécialisée. Ses activités se répartissent aujourd'hui entre la distribution grand public (44 % des ventes), le luxe (9 %), avec entre autres les marques GUCCI (duquel Pinault-Printemps-Redoute détient déjà 67,73% du capital), Yves Saint Laurent, Balenciaga et Boucheron, la distribution aux professionnels (44 %), avec notamment Rexel (leader mondial de la distribution électrique) et les services financiers (3 %).

Parmi les enseignes grand public du groupe, Conforama représente 24 % des ventes de la branche, Redcast (activités de vente par correspondance comme la Redoute) 38 %, la Fnac 29 % et le Printemps 8 %.

Par zone, le chiffre d'affaires se répartit entre la France (46 %), l'Europe (25 %), les Amériques (19 %), l'Asie et l'Océanie (6 %) et l'Afrique (4 %). Le groupe est en cours de recentrage sur les activités grand public et luxe, afin de se concentrer sur la clientèle des particuliers.

Changements chez GUCCI, mais pas l'exode

Pendant les derniers deux mois, on a assisté aux événements pas attendus chez GUCCI, comme l'annonce du départ de Domenico De Sole et Tom Ford le dernier 4 Novembre, quand ils fautaient l'accord sur le renouvellement de leurs contrats de travail. De tout façon, ils n'ont pas contagionné les autres cadres de la griffe florentine.

On va analyser tout ça comme si c'était une nouvelle d'un journal.

Gérard Mulliez annonce l'arrivée de Tom Ford et Domenico De Sole chez Kiabi

Bernard Arnaut et François Pinault se les ont arrachés. C'est le Président du groupe Auchan qui a enfin réussi à entrer dans le monde du luxe par la grande porte.

"J'avais les arguments pour leur permettre de réussir un challenge incroyable. ils s'ennuyaient au sein de GUCCI. Dès que je les ai appelés pour prendre les rênes de Kiabi, ils ont sauté de joie, de vrais gamins !".

Les deux enfants terribles de la mode s'installeront au siège social de leur nouvelle société, à Hem (Nord).

François Pinault, beau joueur, souhaite "bon vent à Gérard Mulliez, et au moins deux que n'auront pas ce salaud de Bernard !".

Les salariés du groupe, interrogés dans le magasin de Lens, sont très agréablement surpris : "Milliard, on ne croyait pas qu'ils viendraient, mais on les a eu quand même !"

Le prochain défilé de la marque aura lieu au musée de la mode de Roubaix. La ville nordiste, forte également de La Redoute, deviendra la nouvelle capitale de la mode française.

De tout façon ils ont encore des options sur actions chez GUCCI.

Avant tout ça, François-Henri Pinault, président d'Artémis, holding de contrôle de PPR, déclarait au mois de Décembre que le comité chargé de trouver un successeur à Domenico De Sole à la tête de GUCCI disposait dejá de 20 candidats potentiels.

D'après Mr. Pinault « …nous avons recensé une vingtaine de candidats possibles que nous sommes en train de contacter ». Des noms proches ou noms du milieu du luxe circulent déjà. Parmi ceux qui reviennent en boucle : Antonio Belloni, directeur général chez LVMH, Vittorio Radice de chez Marks & Spencer et d'autres dirigeants de chez Procter&Gamble, et certains cadres de chez LVMH...

Selon une source proche du dossier, PPR va nommer le successeur de Domenico De Sole à la tête de GUCCI au cours de la deuxième quinzaine du mois de janvier.

Il assure aussi que Serge Weinberg, le président du directoire de PPR, n'a pas vocation à prendre la présidence du groupe de luxe italien. Quand même, il souligne que "le virage stratégique de PPR est mené par Serge Weinberg avec le complet soutien d'Artémis" et qualifie "d'absurde" la rumeur de départ de Serge Weinberg.

Il indique que les successeurs de Tom Ford seront annoncés après la présentation, au printemps prochain (février en Italie et en mars en France), des collections automne-hiver 2004, laquelle sera fait pour la dernière fois par Tom Ford. « …Tom Ford assurera les collections automne-hiver 2004, nous n'annoncerons donc pas les noms de ses successeurs avant… », dit François-Henri Pinault.

Comme on a dejá mentionné, Domenico De Sole, directeur général, et Tom Ford, directeur artistique de GUCCI Group n'ont pas contagionné les autres cadres de la griffe florentine. Ainsi, Giacomo Santucci a confirmé qu'il resterait à la tête de la marque GUCCI après que PPR aura récupéré, en début d'année prochaine, 100% du capital de sa filiale de luxe.

Serge Weinberg, directeur général de PPR, aurait également réussi à convaincre Mark Lee et Patrizio Di Marco de poursuivre l'aventure à la tête d'Yves Saint Laurent et de Bottega Veneta.

A plusieurs reprises, Serge Weinberg a signalé qu'à l'avenir chaque branche de GUCCI Group devait avoir ses propres stylistes, dirigeant et identité. Une volonté qui apportera plus d'autonomie à Giacomo Santucci, Mark Lee ou Patrizio Di Marco que sous l'ère Domenico De Sole/Tom Ford.

Selon le "Wall Street Journal", LVMH compte bien tirer partie de la fragilité créée chez GUCCI par le départ programmé de ses deux hommes forts, Domenico De Sole et Tom Ford, en avril prochain. Serge Weinberg se défend toutefois en soulignant que les clients achètent des produits GUCCI pour la marque et non pour les designers, rapporte le quotidien.

Rappelons que les deux hommes forts de GUCCI quitteront leurs postes à la fin du mois de mars. PPR n'aura certainement aucune difficulté à trouver successeur à Domenico De Sole - pas moins de 20 candidats seront auditionnés - le remplacement de Tom Ford, véritable star du monde de la mode, pose davantage problème.

Pas des effets sur les résultats du troisième trimestre 2003

GUCCI Group, la filiale de luxe de PPR, annoncé ses résultats financiers du troisième trimestre, arrêtés le 31 octobre 2003, raison par laquelle il n'y a pas des résultats négatives à cause de l'annonce de la marche de la tête du group. Le chiffre d'affaires du numéro trois du luxe derrière LVMH et Richemont s'élève à 695 millions d'euros, en hausse de 12,8% à taux de change constant. Le résultat d'exploitation avant amortissement des survaleurs et des marques et des dépenses de restructuration affiche une progression de 17% à 90,9 millions d'euros (13,1%) contre 77,7 millions d'euros (12,1% de marge) en 2002 à la faveur notamment des bonnes ventes de ses sacs à main en cuir.. Le résultat net par action dilué se monte à 0,53 euro, comparés à 0,52 euro l'année dernière. Ce résultat est inférieur au consensus des 12 analystes interrogés par Reuters, qui tablaient sur un résultat de 93 millions.

Commentant ces chiffres, Domenico De Sole, déclarait : "Ceci a été un grand trimestre pour le groupe. Toutes les divisions ont réalisé d'excellentes performances, entraînées par une formidable croissance des ventes et des profits de GUCCI". Et d'ajouter : "La performance au cours de ce quatrième trimestre continue à être extraordinaire et je suis persuadé que nous réaliserons d'excellents résultats sur le reste de l'année".

'Estudio de una empresa de alta costura'

Le marché avait appris lors de la présentation des résultats trimestriels qu'entre le 1er août et le 12 octobre, le groupe avait connu une croissance de ses ventes au détail à taux de change constant de 20% aux Etats-Unis, 14% au Japon, 16% à Hong Kong et en Chine, et 10% en Europe. Au niveau des résultats, Domenico De Sole déclarait: "Bien que la rentabilité du groupe ait été décevante au deuxième trimestre, notre discipline continue dans la gestion des coûts et les performances d'amélioration rapide des ventes me permettent d'envisager des résultats remarquables aux troisième et quatrième trimestres de cette année."

La reprise arrive au bon moment. Domenico de Sole devrait quitter en avril la présidence de GUCCI sur un succès. Sûr de lui, il a présenté hier les résultats du troisième trimestre du groupe qu'il qualifie d'«excellents». Après deux années difficiles, la situation se redresse. Les ventes ont repris dans le monde entier (+ 7,8% à 695 millions d'euros), le résultat d'exploitation a progressé de 17% à 90,90 euros et le quatrième trimestre a commencé mieux encore avec des hausses à deux chiffres et jusqu'à 20% depuis début décembre. Le dirigeant est donc «persuadé» qu'il terminera l'année sur «d'excellents résultats».

La marque GUCCI tire le groupe, « …Cela a été un très bon trimestre pour le groupe ». Sous l'impulsion de la reprise aux Etats-Unis et d'une collection particulièrement bien accueillie, le chiffre d'affaires a augmenté de 4,9% à 373,1 millions d'euros. A taux de change constants, les progressions sont beaucoup plus importantes, surtout aux Etats-Unis (+ 20,4%), mais aussi en Asie (+ 8,1%), au Japon (+ 10,7%) et même en Europe où la conjoncture reste morose (+ 9,4%). Les résultats suivent dans le même sens. La marge d'exploitation avant amortissement des survaleurs et des coûts atteint 27,1% à 100,9 millions d'euros contre 25,5% à 90,8 millions d'euros l'année dernière. Cela fait de GUCCI, «une des marques les plus performantes au monde».

Chez Yves Saint Laurent, en revanche, les pertes se sont encore creusées (20,7 millions d'euros contre 18,1 millions un an plus tôt). « L'activité mode et accessoires de Yves Saint Laurent a continué de subir des pertes au cours du trimestre. Cependant les efforts que nous avons déployés pour repositionner la marque (...) et la replacer au top du luxe portent leurs fruits », a-t-il précisé.

Elles atteignent près de la moitié du chiffre d'affaires (43,1 millions d'euros). Domenico de Sole les explique par l'importance des investissements nécessaires pour ouvrir près de 60 boutiques de par le monde. La marque a aussi souffert d'être historiquement très forte dans deux pays (la France et l'Italie) où le contexte économique est difficile. Mais les ventes démarrent, en particulier celles des chaussures et de maroquinerie (+ 45%) qui représentent environ 40% du chiffre d'affaires. Pour l'avenir, Domenico refuse de se prononcer : «la profitabilité dépendra de qui prendra la suite». En revanche, la forte performance des sacs à main et du prêt-à-porter a contribué à la hausse du chiffre d'affaires

C'est bien Yves Saint Laurent qui focalise toutes les attentions. PPR (Pinault-Printemps-Redoute) qui doit prendre les commandes de GUCCI en avril «sera jugé non seulement sur sa capacité à maintenir la profitabilité de GUCCI, mais, plus encore, sur son succès (ou son échec) à redresser Yves Saint Laurent», estime une étude de Merrill Lynch.

Pour le moment, rien ne perce sur les intentions de PPR. Le groupe qui détient à ce jour 67,73% du capital de GUCCI lancera entre le 22 mars et le 30 avril une offre sur le reste du capital. Au total, le rachat de GUCCI lui aura coûté 7,1 milliards d'euros.

Forces et Faiblesses de la valeur

Les points forts de la valeur

  • Le recentrage sur le grand public et le luxe va améliorer la lisibilité du groupe, lequel souffre de son statut de conglomérat. PPR ne sera plus exposé au pôle professionnel, qui est affecté par la conjoncture économique difficile.

  • Grâce aux cessions réalisées en 2002, le groupe a ramené son ratio d'endettement de 75 % au 31 décembre 2001 à 53,9 % au 31 décembre 2002. En outre, le recentrage terminé, son niveau d'endettement lui permettra d'envisager, à moyen terme, des acquisitions sur ses pôles grand public et luxe.

Les points faibles de la valeur

  • Certains analystes remettent en cause le choix du groupe de se dégager des activités de services financiers pour financer l'acquisition de GUCCI. Ils estiment que PPR paie GUCCI trop cher, alors que les perspectives du secteur du luxe et plus particulièrement de GUCCI sont incertaines.

  • Le redressement d'Yves Saint Laurent, dont le point mort est attendu courant 2004, demeure toujours incertain.

Comment suivre la valeur

En tant que groupe de distribution, PPR est très sensible à l'évolution de la consommation des ménages, en France mais également aux Etats-Unis. De son côté, le pôle professionnel est soumis aux cycles industriels. Quant au pôle luxe, son évolution est liée à la conjoncture économique mondiale et à l'évolution des flux touristiques (la clientèle asiatique étant particulièrement friande de produits de luxe). A noter par ailleurs que les rumeurs sur l'avenir dans le groupe de Domenico De Sole et de Tom Ford, respectivement Président et styliste de GUCCI, dont les mandats arrivent à échéance au printemps 2004, pèsent sur le titre.

Que c'est que passera ? On doit être attentive et suivre les journaux spécialistes pour voir quels seront les effets de la marche des deux.

Bibliographie

  • La Saga GUCCI , Du luxe au meurtre. De la création à la guerre boursière; Sara Gay Forden - JC Lattés

  • François Pinault : L'empire menacé; François Roche - Editions du caramoin.

  • GUCCI, business in fashion ; Paola Trimarco - Penguin readers.

  • The Economist, November 8th 2003

  • Financial Times, Wednesday Novermbre 5 2003 et autres.

  • www.gucci.com

  • www.pprgroup.com

  • www.pprlive.com

  • www.ysl.com

'Estudio de una empresa de alta costura'